Bio

Le groupe The Volunteered Slaves est né dans la chaleur de l’été 2002 au Festival de Jazz de Marciac

Leur nom, emprunté au thème « Volunteered Slavery » de Roland Kirk, donne le ton. Epris de liberté, ils cherchent une musique qui nous mélange et qui mélange les styles, les cultures, les générations, les genres… Avec eux, place aux rencontres humaines comme musicales. 

Et c’est d’ailleurs par plusieurs années de Live que le groupe commence son histoire et se fait remarquer. Sylvain Siclier du journal Le Monde parle de « l’une des formations les plus excitantes du moment… qui, plutôt que de s’écouter penser, joue pour que le corps lui réponde, et ravive l’ultime sursaut du jazz, celui de l’osmose avec le funk». 

Le groupe sort ensuite 2 albums, « Streetwise » en 2005 puis « Breakfast in Babylone » en 2009. L’énergie du Live laisse place à une empreinte plus durable. Leur musique est saluée par le monde du Jazz (4 étoiles pour Jazzman, Sélection FIP et Must TSF) et c’est pour jouer leur fameux cover de « I want you back » qu’ils seront invites à jouer sur la scène des Victoires du Jazz 2009. Mais elle séduit également Le Monde, Libé et même les Inrocks, dans lequel Romain Grosman écrit « Il y a dans ce combo hétéroclite une recherche et un sens de l’équilibre étonnants 

On les retrouve ensuite sur la route pour de nombreux festivals (dont Marciac et Toulouse) et des tournées à l’international, notamment au Botswana qui les marquera particulièrement. 

 

Puis ils reposent leurs bagages à Paris et créent, pour Le Duc des Lombards les « VSOP » - Volunteered Slaves Organic Party. C’est dans le cadre de ce nouveau rendez-vous, dominé par la fièvre et la transe, que le groupe fête ses 10 ans de création.

Puis vient l’album «The Day After», inspiré par la supposée fin du monde de déc 2012… Pour cette nouvelle ère, le groupe n’hésite pas à dynamiter le « Rock it » d’Herbie Hancock ni à nous remuer les tripes avec des compositions originales comme avec le titre "Tahrir Square". Cette fois-ci, l’album sorti en 2013 en vynile, fait l’objet de la rubrique d’André Manoukian sur France Inter : « Ces Slaves là sont les enfants du beat, du groove, de la tournerie, de l’ivresse des origines ». Dans sa rubrique « album de la semaine », Fip parle d’une musique « aux pouvoirs guérisseurs » qui « combine l’air de rien, exigeance musicale et jazz à haute teneur en groove ».  

Musiciens

Emmanuel Duprey - Né à Caen/France - Pianiste intense, compositeur inspiré et chercheur d’émotions inconnues, aux côtés des audacieux comme Justin Faulkner et Terence Blanchard.

Emmanuel Duprey - Né à Caen/France - Pianiste intense, compositeur inspiré et chercheur d’émotions inconnues, aux côtés des audacieux comme Justin Faulkner et Terence Blanchard.

Olivier Temime - Né à Aix-en-Provence/France - Saxophoniste affranchi et paroxystique,il figure déjà dans le prestigieux « Nouveau Dictionnaire du Jazz ».

Olivier Temime - Né à Aix-en-Provence/France - Saxophoniste affranchi et paroxystique,il figure déjà dans le prestigieux « Nouveau Dictionnaire du Jazz ».

Julien Charlet - Né à Paris/France - Batteur prolifique et intarissable, il n’en finit pas de tourner : Sergent Garcia,  Abd-Al-Malik, Erik Truffaz, Ibrahim Maalouf…

Julien Charlet - Né à Paris/France - Batteur prolifique et intarissable, il n’en finit pas de tourner : Sergent Garcia,  Abd-Al-Malik, Erik Truffaz, Ibrahim Maalouf…

Emmanuel Bex - Né à Caen/France - Organiste halluciné et consacré(Django d’Or/Victoires du Jazz), il œuvre depuis toujours pour le renouveau du Jazz.

Emmanuel Bex - Né à Caen/France - Organiste halluciné et consacré(Django d’Or/Victoires du Jazz), il œuvre depuis toujours pour le renouveau du Jazz.

Akim Bournane -  Né à Bône/Algérie - Bassiste tout à la fois ancré et planant, il a des amours fidèles : la Compagnie Lubat, Art Mengo, Sonny Simmons, Christian Escoudé…

Akim Bournane - Né à Bône/Algérie - Bassiste tout à la fois ancré et planant, il a des amours fidèles : la Compagnie Lubat, Art Mengo, Sonny Simmons, Christian Escoudé…

Life story

The Collective The Volunteered Slaves was born in the heat of 2012’s summer at the Marciac Jazz Festival. Their name, borrowed from the theme “Volunteered Slavery” by Roland Kirk sets the tone. Freedom seekers, they search for a sound that blends the genres, cultures and genarations…. With the Slaves human relationships and music are one. 

During years of live performances the collective starts making a name for themselves and get noticed. Sylvain Siclier of Le Monde paper describes them as “One of the most exciting groups of the moment…instead of listening to themselves play, they make place for the body to respond, bringing back the ultimate spark of jazz, an osmosis with the funk”. 

After the release of two albums “Streetwise” in 2005 and “Breakfast in Babylone” in 2009. The energy of their live performances leave a sustainable imprint. Their music is acclaimed by the world Jazz ( 4 stars for Jazzman; FIP Selection and TSF Must) and it’s to play their famous cover of “I want you back” that they got to play at the Victoire du jazz 2009. Seducing the press like Le Monde, Libération and even Les Inrocks in which Romain Grosman writes: “There is in this heterogeoneous combo an astonishing search and sense of balance”.